Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Incontournables

Jérôme Delatour 
Feuilleter Danser
et Ballettanz

 

Photo

360-berlin.de (Berlin)
ArtComArt (France)
Patrick Berger (France)
Eric Boudet (France)
Cit'en scène (France)
Dance Photo (Berlin)
David-o.net (France)
Fédé Photo (France)
Images de danse (France)
Laurent Paillier (Paris)
Laurent Paillier sur Flickr...
et sur Photoshelter
Photodanse.fr
(Vincent Jeannot, Paris)
Photolosa (Toulouse)

Photoscène (Agathe Poupeney) : festival Paris Quartier d'été, festival Bains numériques
PlotPoint PicturesBerlin
Raphaël Pierre (Paris)
Jef Rabillon (Angers)
Christine Rogala

Nathalie Sternalski (Paca)

Tancelet.hu (Hongrie)
Terasz.hu (Hongrie) ZZZ
Ursula Kaufmann
(Allemagne)

YoanafotoDanza (Espagne)

Professionnels seulement :
Enguerand Bernand (France)
Pierre Grosbois (France)


Audio

Des Fourmis dans les jambes ♥♥♥
Movement Museum (interviews, Montréal) ♥♥♥


Vidéo

Article19 (Grande-Bretagne) ♥♥♥

Artsalive.ca (Canada) ♥♥♥
Chorème (Canada) ♥♥♥
CND, la saison en images
Concordia University (Canada)

Contemporary Body Movement... Research
Culturebox (France) ♥♥♥
Dance-tech.net
Dailymotion : l'exploration d'Images de danse
Danza.es (Espagne)
♥♥♥

ImPulsTanz (Vienne) ♥♥♥
Idança
(Portugal)
Kulturvision (Vienne)
♥♥♥ 
Movimiento.org ♥♥♥
Muvideo (Italie) ♥♥♥
Numeridanse (Lyon) ♥♥♥
Oc-tv (Toulouse)
On-line-dance.tv
ZZZ
Pacabox (région PACA)
TanzForumBerlin
(Berlin) ♥♥♥
Videodance.org.uk (infos et liens)
Videodance.org.uk sur Delicious (liens) ♥♥♥

Vimeo : Contemporary Dance ♥♥♥
YouTube : le choix d'Images de danse ♥♥♥

Vlogs

Weekly Rites (Clare Byrne) ♥♥♥
Dance Vids (Bam Productions) ZZZ
Dance Vlog (Lei Stone) ZZZ
Little Dances Everywhere (Zena Bibler)
Lo Studio 28
  ZZZ

 

Agendas et critiques

Scènes 2.0 ♥♥♥
Arcadi (Île-de-France)
CritikArt.net (France)

Contredanse (Belgique)
♥♥♥
Danzine.fr

Danse suisse (Suisse) ♥♥♥
Danstidningen (Suède)
DfDanse (Montréal)
EuroNews (reportages vidéo)
Fluctuat

Horschamp.org (Cassandre) ♥♥♥
Ladanse.com
La Terrasse
(Île-de-France)
La Tribune
Mediapart
Le Figaro
Le Monde
L'Humanité
Libération

Mouvement ♥♥♥
Obscena ♥♥♥
Offoffoff (New York)
ParisART (France)

Scènes magazine (Suisse)
Tanz.at
(Autriche)
Tanznetz.de ♥♥♥

Tanzserver-nrw (Allemagne)
Théâtre on line

Théâtrorama
Umoove

Des blogs comme
s'il en pleuvait

Artistes créatifs ZZZ
Berlin sur scènes

Bien culturel
♥♥♥
Blog de l'amitié créative
ZZZ
Blog de Ladanse.eu
Clochettes
♥♥♥
Counterfnord
♥♥♥
Cour ou jardin
ZZZ
Critiphotodanse

Da...nce ♥♥♥
Dance on Paper
Danse à l'Oeuvres ♥♥♥
Danse à Clermont
Danse-à-Montpellier ♥♥♥
Danse et dense
Dansez.info (Caen)
Dansistan
La Danza contemporanea

David-o.net

Double Je
ZZZ

Else danse
Favorites choses
Flailbox

I am what I am ZZZ
Idanca
(Portugal)
In the Mood for Jazz
Journal d'un danseur
♥♥♥
Le 06 danse (Alpes-Maritimes) ZZZ
Mezetulle
Miklos
Native Dancer
Networked_Performance

(danse en réseau)
O Melhor Anjo
♥♥♥

Panopticon
So...
ZZZ
Tadorne ♥♥♥
Uncoy ♥♥♥

Un soir ou un autre ♥♥♥

Zappingdanse ZZZ

<!-- Facebook Badge START --><a href="http://fr-fr.facebook.com/jerome.delatour" title="Jérôme Delatour" target="_TOP"><img src="http://badge.facebook.com/badge/1566402414.940.1441441975.png" alt="Jérôme Delatour" style="border: 0px;" /></a><!-- Facebook Badge END -->

Recherche


 
Agathe-Poupeney_Retrospective-photosensible.jpg
    Après l'album photo DC/VJ 2010 de Vincent Jeannot, toujours disponible, Agathe Poupeney publie Rétrospective photosensible, qui revient sur cinq années passées à photographier le festival Paris quartier d'été. Les plus radins le feuillèteront en ligne, les autres le commanderont ici
 
 

DVD toujours disponibles (critique un de ces jours ;-)...) : La danse : le ballet de l'Opéra de Paris de Frederick Wiseman ; Chic et danse 1, de Philippe Vallois (Nijinski, la marionnette de Dieu - Huguette Spengler, la nébuleuse du rêve)

 

Archives

Le meilleur de Flickr

12 décembre 2007 3 12 /12 /décembre /2007 13:05
Tompkins-Animal-Femelle.jpg
Mark Tompkins, Animal femelle (cl. Agathe Poupeney / Fédé Photo)


Il y a des jours où l'on n'a pas envie d'écrire, et des spectacles dont on n'a pas très envie de parler. C'est le cas de l'Animal femelle de Mark Tompkins.

Ce spectacle entre typiquement dans la catégorie que je nommerais des "divertissements à prétention intellectuelle". Le titre promet beaucoup, mais ne tient guère. On s'attendrait à quelque réflexion sur l'animalité de la femme, mais en vérité le billet d'entrée ne vous donnera droit qu'à

1. Un résumé en dix minutes de l'évolution humaine
2. Une scène de catch
3. Une scène de lutte libre
4. Un témoignage libre des danseuses,
avec, en paquet cadeau, un Mark Tompkins jouant les dictateurs pervers.

Non qu'il y ait de belles choses dans ce spectacle - et comment pourrait-il en être autrement avec quatre jeunes femmes talentueuses et si agréablement dévêtues ? Mais il ne sort de là aucun propos, aucun début de sens.

Les pseudo-critiques qui prétendent qu'Animal femelle "interroge" ou "questionne" je ne sais quoi (si j'étais dictateur, j'interdirais ces creuses expressions pour mille ans) se moquent du monde. Hélas, il se trouve toujours des autorités pour légitimer n'importe quoi. Le 10 décembre prochain, un psychiatre et psychanalyste vous psychanalysera la pièce. Si vous préférez chercher une caution dans l'université, voyez du côté du pauvre Gérard Mayen, que la boursouflure universitaire semble avoir définitivement gâté. En 2005 encore, celui-ci publiait une critique à peu près sensée d'Animal mâle, le premier volet de la pièce. Deux ans plus tard, il nous revient avec un tissu d'inepties, dans la plus pure tradition pédante, avec notes de bas de page et tout ce qu'il faut : "Dans cette optique", écrit-il à propos du travail de Tompkins, "le « soi » est à considérer comme rien de plus que « l’étrange non-consistance d’un espace-entre », espace, vibratile, d’interprétation permanente. Là peut s’envisager le mouvement de la danse, non comme extériorisation d’une intériorité constituée, ni comme décodage de significations imprimées sur des corps de surface préalablement existant, mais comme mise en jeu d’une performativité de l’incorporation, ayant valeur d’énonciation autant que de désignation, dans une dynamique d’embrayage visionnaire." Remarquable exemple de ce que produit l'endogamie forcenée du logos universitaire : une pensée logorrhéique et dégénérescente.

Oui, certes, il se passe d'assez belles choses sur ce ring sans cordes enfumé d'encens, bordé d'une loge d'artistes. Voir ces quatre femmes en pyjamas de détenus, d'abord cellules endormies comme des souris blotties, se dégeler peu à peu jusqu'à mimer l'excitation exacerbée des premiers âges. Voir comment, dans ce contexte, le Verbe prend le pouvoir. Voir l'oeil nazi, assez glaçant, de Mark Tompkins, débitant un discours délirant, digne du meilleur fou de bibliothèque. Et les yeux des lutteuses.

Mais tout cela ne fait pas sens, et ne m'enseigne (ne m'inspire) rien sur l'animalité de l'homme. Tompkins cite saint Augustin pour faire chic, Hitler pour faire choc. Mais il ne dit rien. Au commencement de la scène de lutte, Tompkins représente certains rituels ancestraux des sports de combat : jets de sel pour éloigner les mauvais esprits, lustrations purificatrices, frappements de la lice pour écraser les forces du mal, chants de bravoure pour galvaniser les énergies. Quel rapport avec son sujet ?

Animal femelle est le pendant, initialement non prévu, d'Animal mâle, créé il y a deux ans. Je n'ai pas vu Animal mâle ; mais d'après ce que j'en ai lu et vu par photos interposées, Animal femelle en est la copie conforme, à ceci près que les quatre hommes ont été remplacés par quatre femmes. Si l'on est très sérieux, on verra donc les deux pièces et l'on comparera. Mais ces hommes et ces femmes ne faisant guère que jouer les scènes que Mark Tompkins leur a assignées, je ne crois pas que l'on en tire davantage d'enseignement sur l'animalité humaine. Dommage.

S'il est une leçon à retenir de tout cela, elle réside sans doute dans l'extraordinaire capacité de l'homme (et plus encore de la femme ?) au mimétisme, à se plier à mille bassesses comme à mille sacrifices pour sa survie et celle de son espèce. A qui ces quatre femmes obéissent-elles ? Pourquoi se plient-elles à ces exhibitions qui, en partie, peuvent paraître dégradantes (bien qu'en vérité, naturellement, elles ne dégradent que celui qui les ordonne) ? Qui les exécute ? Des femmes ou des comédiennes ?
Leur performance, qui n'est pas sans risques (je souhaite au nez de Cecilia Bengolea un prompt rétablissement), force en tout cas l'empathie, et leur beauté ne manquera pas de ravir hommes et femmes.

♥♥ Animal femelle, de Mark Tompkins, est donné à la Cité internationale universitaire du 6 au 18 décembre 2007. Les 17 et 18 décembre, vous pourrez l'y voir avec Animal mâle à partir de 19 heures.

J'en profite pour râler contre la nouvelle charte graphique de la Cité internationale. Entremêler les caractères latins de caractères d'autres systèmes d'écriture part d'un généreux sentiment, mais pourquoi diable avoir affublé l'adjectif "internationale" d'un lambda ??? Cela fait "internltionale". Quelle ânerie !

Partager cet article

Repost 0
Published by JD - dans Critiques
commenter cet article

commentaires

guy 21/12/2007 23:15

Et aprés consultation du site du théatre de la cité int. , il y avait aussi Audrey Gaisan (dans le rôle de "fifi Lafouine"!), vue cette année chez Boris Charmatz au CND. Tu nous avais caché ça. Et on lit aussi que la dernière représentation a été annulée en raison des blessures de deux danseurs... Si Tompkins envoie à l'hosto la crème de la danse comtemporaine française...Enfin espèrns qu'elles vont mieux.

guy 17/12/2007 22:08

Le monde des danseuses kamikazes est petit: tu avais déja vu (façon de parler) Cecilia Bengola dans la scenette mise en scène par Claudia Triozzi. Si tu viens voir As Far As au même endroit en janvier, tu reverra Mélanie Cholet, aux cotés de Jesus Sevari.

Articles Récents

Festivals & cies

Quelques festivals...


Hiver


Artdanthé (Vanves, entre novembre et mars)
Faits d'Hiver (Île-de-France, janvier)
Tanztage Berlin (janvier)
SzólóDuó Tánc Nemzetközi Fesztivál (Budapest)
Escena contemporanea (Madrid, janvier-février)
Vivat la danse ! (Armentières, février)
Tanzplattform (février, Allemagne)  
DañsFabrik (Brest, février-mars)
Les Hivernales d'Avignon (Avignon, février-mars)
Tanz Bremen (Brème, mars)
Les Repérages (Lille, mars)
Biennale nationale de danse du Val-de-Marne (mars-avril)

Printemps


Biennale de danse de Charleroi (mars-mai)
Freedance
(Dniepropetrovsk, Ukraine, avril)
Brasil Move Berlim (Berlin, avril)

Springdance (Utrecht, avril)
La danse de tous les sens (Falaise, mai)

Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis (Île-de-France, mai-juin)

Festival TransAmériques (Montréal, mai-juin)
Tanec Praha
(Prague, juin)
Dance Week Festival (Zagreb, juin)
Uzès Danse
(Uzès, juin)
Latitudes contemporaines (Lille, juin)
Alkantara festival (juin)
Zawirowania (Varsovie, juin)

Eté


Festival de Marseille (juin-juillet)

Montpellier danse (Montpellier, juin-juillet)
Festival d'Avignon (Avignon, juillet)
L'Eté des Hivernales (Avignon, juillet)
ImPulsTanz (Vienne, juillet-août)
Paris quartier d'été (Paris, juillet-août)
Internationale Tanzmesse nrw (Düsseldorf, août)
Tanz im August (Berlin, août-septembre)

Automne


Biennale de la danse (Lyon, septembre)

Le Temps d'aimer (Biarritz, septembre)
Plastique Danse Flore (Versailles, septembre)
Dansem (Marseille, septembre-octobre)
Sidance (Séoul, septembre-octobre)
iDans (Istanbul, septembre-octobre)

Ciało/Umysł (Varsovie, septembre-octobre)
Festival d'Automne (Paris, septembre-décembre)
Les Eclats chorégraphiques (Poitou-Charentes, octobre)
Tanzhautnah (Cologne, octobre)
123Tanz (Hall, Autriche, octobre)
Tanztendenzen (Greifswald, octobre)
Bøf (Budapest, octobre)
Panorama de dança (Rio de Janeiro, octobre-novembre)
Dance (Munich, octobre-novembre)
Fest mit Pina (Allemagne, novembre)
Euro Scene Leipzig (novembre)
Les Inaccoutumés (Paris, novembre-décembre)
Decemberdance (Bruges, décembre)

Dates variables


DatanzDa (Zürich)
Les Grandes traversées (Bordeaux)
Ikonoclaste (Wuppertal)
Junge hunde (Kanonhallen, Danemark)



... & compagnies


cie l'Abrupt (Alban Richard) VID
Absolutamente (Jesus Sevari)
AIME (Julie Nioche)
Aitana Cordero VID
Alias (Guilherme Botelho)
Ann Liv Young DVD
Anna Halprin
Ann van den Broek VID
cie Ariadone (Carlotta Ikeda) VID
Arthur Kuggeleyn + Co.
As Palavras (Claudio Bernardo) VID
Association Achles (David Wampach) VID
Association Edna
(Boris Charmatz)
cie Caterina Sagna VID
cie Cave canem (Philippes Combes) VID
cie Christine Le Berre
cie C.Loy (Cécile Loyer) VID
Corps indice (Isabelle Choinière) VID
cie Dans.Kias (Saskia Hölbling) DVD
cie DCA (Philippe Decouflé) VID
Deja donne
(Lenka Flory et Simone Sandroni) VID
Digital Video Dance Art (Iker Gómez) VID
Dorky Park (Constanza Macras) VID
Editta Braun Company VID
Erna Omarsdottir VID
cie Felix Ruckert
Les Gens d'Uterpan (Annie Vigier/Franck Apertet)
cie Gilles Jobin DVD VID
cie Greffe (Cindy van Acker)
Groupe Noces (Florence Bernad) VID
Hors Commerce (Hélène Cathala) VID
cie Isabelle Schad
Jeremy Wade
cie Jocelyne Danchik VID
cie Jours tranquilles (Fabrice Gorgerat)
cie Kataline Patkaï
Katharina Vogel VID
Kekäläinen & Company
cie Krisztina de Châtel DVD
Kwaad bloed vzw
(Charlotte vanden Eynde & Ugo Dehaes)
L1 danceLab (collectif hongrois)
La BaZooKa VID
La Ribot DVD
La Ventura et cie (Anna Ventura) VID
La Zampa (Magali Milian-Romuald Luydlin) VID -> photos
cie L'Explose (Tino Fernández)

cie Li-Luo (Camille Mutel) VID
Liquid Loft (Chris Haring) VID
Marcela Levi VID
cie Marie Chouinard
VID
Márta Ladjánszki VID
Mette Ingvartsen VID
MHKArt (Meryt-Halda Khan) VID
Michèle Noiret VID
Mossoux-Bonté DVD VID
Niko Raes VID
Olga Pona VID
cie Pal Frenak
Perrine Valli
Pé Vermeersch VID
cie Philippe Saire
cie Post-Retroguardia (Paco Dècina)
Quasi Stellar (Apostolia Papadamaki)
Re.al (João Fiadeiro) VID
Real dance Super Sentai (Ines Birkhan & Bertram Dhellemmes)
cie Rosalind Crisp
VID
Rosas (A. T. de Keersmaeker) DVD
RoseAnne Spradlin Dance
Sinequanon VID
Sol Picó
Superamas VID
cie Thor (Thierry Smits) VID
cie Toufik OI VID
Troubleyn
(Jan Fabre)
Ultima vez (Wim Vandekeybus) DVD VID
United-C (M. van der Put / P. Roelants) VID
Virginie Brunelle

Viviana Moin
XLproduction (Maria Clara Villa-Lobos) VID
Yasmeen Godder VID
Yves-Noël Genod

VID