Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Incontournables

Jérôme Delatour 
Feuilleter Danser
et Ballettanz

 

Photo

360-berlin.de (Berlin)
ArtComArt (France)
Patrick Berger (France)
Eric Boudet (France)
Cit'en scène (France)
Dance Photo (Berlin)
David-o.net (France)
Fédé Photo (France)
Images de danse (France)
Laurent Paillier (Paris)
Laurent Paillier sur Flickr...
et sur Photoshelter
Photodanse.fr
(Vincent Jeannot, Paris)
Photolosa (Toulouse)

Photoscène (Agathe Poupeney) : festival Paris Quartier d'été, festival Bains numériques
PlotPoint PicturesBerlin
Raphaël Pierre (Paris)
Jef Rabillon (Angers)
Christine Rogala

Nathalie Sternalski (Paca)

Tancelet.hu (Hongrie)
Terasz.hu (Hongrie) ZZZ
Ursula Kaufmann
(Allemagne)

YoanafotoDanza (Espagne)

Professionnels seulement :
Enguerand Bernand (France)
Pierre Grosbois (France)


Audio

Des Fourmis dans les jambes ♥♥♥
Movement Museum (interviews, Montréal) ♥♥♥


Vidéo

Article19 (Grande-Bretagne) ♥♥♥

Artsalive.ca (Canada) ♥♥♥
Chorème (Canada) ♥♥♥
CND, la saison en images
Concordia University (Canada)

Contemporary Body Movement... Research
Culturebox (France) ♥♥♥
Dance-tech.net
Dailymotion : l'exploration d'Images de danse
Danza.es (Espagne)
♥♥♥

ImPulsTanz (Vienne) ♥♥♥
Idança
(Portugal)
Kulturvision (Vienne)
♥♥♥ 
Movimiento.org ♥♥♥
Muvideo (Italie) ♥♥♥
Numeridanse (Lyon) ♥♥♥
Oc-tv (Toulouse)
On-line-dance.tv
ZZZ
Pacabox (région PACA)
TanzForumBerlin
(Berlin) ♥♥♥
Videodance.org.uk (infos et liens)
Videodance.org.uk sur Delicious (liens) ♥♥♥

Vimeo : Contemporary Dance ♥♥♥
YouTube : le choix d'Images de danse ♥♥♥

Vlogs

Weekly Rites (Clare Byrne) ♥♥♥
Dance Vids (Bam Productions) ZZZ
Dance Vlog (Lei Stone) ZZZ
Little Dances Everywhere (Zena Bibler)
Lo Studio 28
  ZZZ

 

Agendas et critiques

Scènes 2.0 ♥♥♥
Arcadi (Île-de-France)
CritikArt.net (France)

Contredanse (Belgique)
♥♥♥
Danzine.fr

Danse suisse (Suisse) ♥♥♥
Danstidningen (Suède)
DfDanse (Montréal)
EuroNews (reportages vidéo)
Fluctuat

Horschamp.org (Cassandre) ♥♥♥
Ladanse.com
La Terrasse
(Île-de-France)
La Tribune
Mediapart
Le Figaro
Le Monde
L'Humanité
Libération

Mouvement ♥♥♥
Obscena ♥♥♥
Offoffoff (New York)
ParisART (France)

Scènes magazine (Suisse)
Tanz.at
(Autriche)
Tanznetz.de ♥♥♥

Tanzserver-nrw (Allemagne)
Théâtre on line

Théâtrorama
Umoove

Des blogs comme
s'il en pleuvait

Artistes créatifs ZZZ
Berlin sur scènes

Bien culturel
♥♥♥
Blog de l'amitié créative
ZZZ
Blog de Ladanse.eu
Clochettes
♥♥♥
Counterfnord
♥♥♥
Cour ou jardin
ZZZ
Critiphotodanse

Da...nce ♥♥♥
Dance on Paper
Danse à l'Oeuvres ♥♥♥
Danse à Clermont
Danse-à-Montpellier ♥♥♥
Danse et dense
Dansez.info (Caen)
Dansistan
La Danza contemporanea

David-o.net

Double Je
ZZZ

Else danse
Favorites choses
Flailbox

I am what I am ZZZ
Idanca
(Portugal)
In the Mood for Jazz
Journal d'un danseur
♥♥♥
Le 06 danse (Alpes-Maritimes) ZZZ
Mezetulle
Miklos
Native Dancer
Networked_Performance

(danse en réseau)
O Melhor Anjo
♥♥♥

Panopticon
So...
ZZZ
Tadorne ♥♥♥
Uncoy ♥♥♥

Un soir ou un autre ♥♥♥

Zappingdanse ZZZ

<!-- Facebook Badge START --><a href="http://fr-fr.facebook.com/jerome.delatour" title="Jérôme Delatour" target="_TOP"><img src="http://badge.facebook.com/badge/1566402414.940.1441441975.png" alt="Jérôme Delatour" style="border: 0px;" /></a><!-- Facebook Badge END -->

Recherche


 
Agathe-Poupeney_Retrospective-photosensible.jpg
    Après l'album photo DC/VJ 2010 de Vincent Jeannot, toujours disponible, Agathe Poupeney publie Rétrospective photosensible, qui revient sur cinq années passées à photographier le festival Paris quartier d'été. Les plus radins le feuillèteront en ligne, les autres le commanderont ici
 
 

DVD toujours disponibles (critique un de ces jours ;-)...) : La danse : le ballet de l'Opéra de Paris de Frederick Wiseman ; Chic et danse 1, de Philippe Vallois (Nijinski, la marionnette de Dieu - Huguette Spengler, la nébuleuse du rêve)

 

Archives

Le meilleur de Flickr

19 février 2007 1 19 /02 /février /2007 23:35
Benoît Lachambre, Lugares comunes
(cl. Vincent Jeannot)

« Dans un espace scénique traditionnel, Benoît Lachambre a placé dix de ses collaborateurs pour explorer la question des lieux communs, plus précisément, des conditions de vie en commun. Au-delà de la séparation entre la scène et la salle, les personnages et les spectateurs, Lugares Comunes interroge l'espace de la rencontre. » ("Sortir en famille", sur la Fnac Éveil et jeux).

Confession : avec ma compagne, je devais aller voir Sidi larbi Cherkaoui, qu’elle affectionne, mais Cherkaoui était complet. Une voix suave venue du Théâtre de la ville m’avait téléphoné pour me prier de choisir un autre spectacle. Feuilletant le programme du Théâtre dans l’urgence, je tombe sur Benoît Lachambre, dont je connaissais la notoriété, mais que je n’avais pas encore vu sur scène. Va pour Lachambre. Inquiétante surprise : à réception de mes places, je m’aperçois que nous sommes au premier rang, ce qui n'arrive pas souvent. Le spectacle serait-il pour initiés ?

Benoît Lachambre est une sorte de gourou. On l’a vu auprès de nombre de danseurs et de chorégraphes. Ici, on le retrouve notamment avec Saskia Hölbling, dont on a déjà parlé sur ce blog, et avec laquelle il a déjà travaillé. Au début de Lugares comunes, il dort avec ses camarades, face au public. Son teint pâle, ses orbites creusées lui composent un masque mortuaire. Plus tard, son allure dégingandée et sa perruque folle lui donneront un air de Christ hagard et mal peigné. Assurément, il a de la présence.

Le texte de présentation du spectacle, signé Gérard Mayen, est écrit dans le plus pur style du Théâtre de la ville. (Il n’y a d’ailleurs guère que sa prose à glaner sur Internet. Un seul avis, recopié et multiplié sans critique sur des dizaines de sites, fait autorité sur la pièce. Spectateurs, faites-vous entendre !) D’après Gérard Mayen, donc, Nadia Lauro, auteur (connue) de la mise en espace, a créé « un fantastique lieu hors du commun…, un espace d’une amplitude somptueuse, ouvert, mais aussi fractionné en zones mouvantes, et en niveaux divers », etc. etc. Concrètement, le plateau est nu, noir, le sol simplement couvert de contreplaqué et meublé de fauteuils en plastique noir motorisés, animés depuis les coulisses. Je cherche vainement le hors du commun et l’amplitude somptueuse. On nous parlera vaguement, chuchoté en français, dit en espagnol, des sièges des spectateurs, et l’on supposera qu’il y a quelque rapport entre cela et les sièges mouvants. Sans plus.

Le plus réussi et le plus spectaculaire dans Lugares comunes, c’est la danse, mais il n’y en aura pas assez. C’est une danse individuelle, désossée, une danse caoutchouc, entre attraction et apesanteur, titubante, saoûle, exaltante, singulière, relaxante. Voilà sans doute les release technics dont Lachambre est un promoteur. C’est agréable, aussi bien pour les danseurs, très certainement, que pour le public. Danse cependant artificielle, car un véritable relâchement devrait conduire les danseurs à tomber et à se cogner, au lieu qu’ils se rattrapent très habilement : ils gardent donc l’entier contrôle de leur corps et ne se relâchent en vérité nullement.

À un moment, tout ce petit monde, dix performeurs, se regroupe pour discuter. Chacun se coupe la parole pour ne rien dire, façon groupe de parole d’intellos bobos. C’est amusant, mais archi-rebattu, et paraît bien gratuit. Le spectacle sème quantité de saynètes de ce genre, sans liens précis, généralement moins signifiantes encore.

Langues et races. On parle toutes sortes de langues sur le plateau, français, allemand, espagnol, anglais, des langues improvisées. Comme on ne peut pas connaître toutes les langues, et qu’elles ont tendance à se couvrir et à se chevaucher, elles sont presque incompréhensibles. On est de toutes les couleurs : une noire, une jaune, des blancs bruns, des blancs blonds, des café au lait. Mais tous portent une perruque grise. Souci de faire plaisir à tout le monde, sachant qu’un public contemporain compte statistiquement au moins un hispanophone, un germanophone, etc., un jaune, un noir, un bleu, un vert ? Ou bien d’exprimer que les mots sont inutiles, et que par conséquent ils n’ont pas besoin d’être compris, et qu’aux diverses couleurs de peau, il vaut mieux préférer l’équité triste du gris ?
Une partie de cadavres exquis semble confirmer ce refus de la parole signifiante et du sens. Plus tard, un afficheur à diodes rouges égrène des noms de Miss tout aussi dépourvus de sens. Peut-être est-ce aussi cela, les release technics, se libérer du sens. Au grand risque de tendre vers l’indifférence.

Mais ceci est un problème général des spectacles contemporains : les artistes ont peur du sens évident. À la clarté classique, dans laquelle sans doute il voient de la simplesse, ils préfèrent l’obscurité confuse, en laquelle ils croient trouver de la nuance et de la profondeur. Ils ont tort, car cette confusion rend impossible le dialogue avec le public. Un public qui, pourtant, est aujourd’hui fort ouvert, réceptif et curieux, mais qui ne comprend pas ce refus de lui parler autrement que par énigmes.

Rencontre et lieu commun. J’étais extrêmement près des interprètes, mais jamais je n’ai ressenti de rencontre avec eux. Il n’y a pas eu de dialogue ni de partage. Le lieu de chacun est resté strictement délimité. Le public est demeuré passif, dans son rôle contraint de bétail parqué, attendant la fin du spectacle. Qui fut hué et applaudi.

Le Tadorne est enthousiaste. Je me sens beaucoup plus proche de l'analyse de Danse à Montpellier.

Lugares comunes, de Benoît Lachambre, a été donné au Théâtre de la ville du 14 au 16 février 2007.

Partager cet article

Repost 0
Published by JD - dans Critiques
commenter cet article

commentaires

Savigny 21/02/2007 09:54

Si Gérard Mayen donne dans la phraséologie creuse, c'est à desespérer ! C'est le seul journalise dont j'arrivais encore à lire les articles jusqu'au bout dans "mouvement" sans aspirine.  Enfin ça t'apprendra à lire les feuilles de salle ! Enfin, contrairement à Pascal, plus tu es proche de la scène, moins tu es happé. 

Le Tadorne 20/02/2007 23:10

Dix mois d'intervalles séparent nos deux visions. Il y a dans ton article de la défiance envers Lachambre mais aussi envers d'autres acteurs (!). J'en viens à me questionner sur le rôle joué par le Théâtre de la ville dans cette représentation. En effet, la même pièce au  KunstenFestivalDesArts de Bruxelles en mai 2006 a produit une autre atmosphère.

Articles Récents

Festivals & cies

Quelques festivals...


Hiver


Artdanthé (Vanves, entre novembre et mars)
Faits d'Hiver (Île-de-France, janvier)
Tanztage Berlin (janvier)
SzólóDuó Tánc Nemzetközi Fesztivál (Budapest)
Escena contemporanea (Madrid, janvier-février)
Vivat la danse ! (Armentières, février)
Tanzplattform (février, Allemagne)  
DañsFabrik (Brest, février-mars)
Les Hivernales d'Avignon (Avignon, février-mars)
Tanz Bremen (Brème, mars)
Les Repérages (Lille, mars)
Biennale nationale de danse du Val-de-Marne (mars-avril)

Printemps


Biennale de danse de Charleroi (mars-mai)
Freedance
(Dniepropetrovsk, Ukraine, avril)
Brasil Move Berlim (Berlin, avril)

Springdance (Utrecht, avril)
La danse de tous les sens (Falaise, mai)

Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis (Île-de-France, mai-juin)

Festival TransAmériques (Montréal, mai-juin)
Tanec Praha
(Prague, juin)
Dance Week Festival (Zagreb, juin)
Uzès Danse
(Uzès, juin)
Latitudes contemporaines (Lille, juin)
Alkantara festival (juin)
Zawirowania (Varsovie, juin)

Eté


Festival de Marseille (juin-juillet)

Montpellier danse (Montpellier, juin-juillet)
Festival d'Avignon (Avignon, juillet)
L'Eté des Hivernales (Avignon, juillet)
ImPulsTanz (Vienne, juillet-août)
Paris quartier d'été (Paris, juillet-août)
Internationale Tanzmesse nrw (Düsseldorf, août)
Tanz im August (Berlin, août-septembre)

Automne


Biennale de la danse (Lyon, septembre)

Le Temps d'aimer (Biarritz, septembre)
Plastique Danse Flore (Versailles, septembre)
Dansem (Marseille, septembre-octobre)
Sidance (Séoul, septembre-octobre)
iDans (Istanbul, septembre-octobre)

Ciało/Umysł (Varsovie, septembre-octobre)
Festival d'Automne (Paris, septembre-décembre)
Les Eclats chorégraphiques (Poitou-Charentes, octobre)
Tanzhautnah (Cologne, octobre)
123Tanz (Hall, Autriche, octobre)
Tanztendenzen (Greifswald, octobre)
Bøf (Budapest, octobre)
Panorama de dança (Rio de Janeiro, octobre-novembre)
Dance (Munich, octobre-novembre)
Fest mit Pina (Allemagne, novembre)
Euro Scene Leipzig (novembre)
Les Inaccoutumés (Paris, novembre-décembre)
Decemberdance (Bruges, décembre)

Dates variables


DatanzDa (Zürich)
Les Grandes traversées (Bordeaux)
Ikonoclaste (Wuppertal)
Junge hunde (Kanonhallen, Danemark)



... & compagnies


cie l'Abrupt (Alban Richard) VID
Absolutamente (Jesus Sevari)
AIME (Julie Nioche)
Aitana Cordero VID
Alias (Guilherme Botelho)
Ann Liv Young DVD
Anna Halprin
Ann van den Broek VID
cie Ariadone (Carlotta Ikeda) VID
Arthur Kuggeleyn + Co.
As Palavras (Claudio Bernardo) VID
Association Achles (David Wampach) VID
Association Edna
(Boris Charmatz)
cie Caterina Sagna VID
cie Cave canem (Philippes Combes) VID
cie Christine Le Berre
cie C.Loy (Cécile Loyer) VID
Corps indice (Isabelle Choinière) VID
cie Dans.Kias (Saskia Hölbling) DVD
cie DCA (Philippe Decouflé) VID
Deja donne
(Lenka Flory et Simone Sandroni) VID
Digital Video Dance Art (Iker Gómez) VID
Dorky Park (Constanza Macras) VID
Editta Braun Company VID
Erna Omarsdottir VID
cie Felix Ruckert
Les Gens d'Uterpan (Annie Vigier/Franck Apertet)
cie Gilles Jobin DVD VID
cie Greffe (Cindy van Acker)
Groupe Noces (Florence Bernad) VID
Hors Commerce (Hélène Cathala) VID
cie Isabelle Schad
Jeremy Wade
cie Jocelyne Danchik VID
cie Jours tranquilles (Fabrice Gorgerat)
cie Kataline Patkaï
Katharina Vogel VID
Kekäläinen & Company
cie Krisztina de Châtel DVD
Kwaad bloed vzw
(Charlotte vanden Eynde & Ugo Dehaes)
L1 danceLab (collectif hongrois)
La BaZooKa VID
La Ribot DVD
La Ventura et cie (Anna Ventura) VID
La Zampa (Magali Milian-Romuald Luydlin) VID -> photos
cie L'Explose (Tino Fernández)

cie Li-Luo (Camille Mutel) VID
Liquid Loft (Chris Haring) VID
Marcela Levi VID
cie Marie Chouinard
VID
Márta Ladjánszki VID
Mette Ingvartsen VID
MHKArt (Meryt-Halda Khan) VID
Michèle Noiret VID
Mossoux-Bonté DVD VID
Niko Raes VID
Olga Pona VID
cie Pal Frenak
Perrine Valli
Pé Vermeersch VID
cie Philippe Saire
cie Post-Retroguardia (Paco Dècina)
Quasi Stellar (Apostolia Papadamaki)
Re.al (João Fiadeiro) VID
Real dance Super Sentai (Ines Birkhan & Bertram Dhellemmes)
cie Rosalind Crisp
VID
Rosas (A. T. de Keersmaeker) DVD
RoseAnne Spradlin Dance
Sinequanon VID
Sol Picó
Superamas VID
cie Thor (Thierry Smits) VID
cie Toufik OI VID
Troubleyn
(Jan Fabre)
Ultima vez (Wim Vandekeybus) DVD VID
United-C (M. van der Put / P. Roelants) VID
Virginie Brunelle

Viviana Moin
XLproduction (Maria Clara Villa-Lobos) VID
Yasmeen Godder VID
Yves-Noël Genod

VID